Blog masculiniste pour l'harmonie H-F

[01] 2013 : Le “cave” se rebiffe

Blier et Gabin dans "Le cave se rebiffe" (1961)

Blier et Gabin dans « Le cave se rebiffe » (1961)

[Le Grand Robert]
3. cave [kav] n.
[2] N. m. (V. 1882; de cavé [1835], de 2. caver, au sens ancien de « tromper »).
Argot, puis fam. Celui qui se laisse duper; qui n’est pas du milieu* (opposé à affranchi, homme, mec).

Nous n’étions sans doute pas nombreux, en début d’année, à pouvoir dire de tête que 2013 était l’année du cinquantenaire de la sortie du film « Les Tontons flingueurs » ni, d’ailleurs, qu’il y avait là matière à célébration solennelle. Et puis les médias se sont chargés de nous rafraîchir la mémoire à ce sujet, dans un florilège d’articles, de numéros hors-série et de livres publiés ou republiés à ce sujet.

Et l’affaire a toute l’allure d’un puissant « retour du refoulé », tant ce film (dialogué par Michel Audiard comme « Le cave se rebiffe ») peut être considéré comme LE film sur la masculinité dans ce qu’elle a de plus transgressif, assertif, rude, confrontationnel mais obéissant nécessairement à un code, dur au mal, sereinement phallique par le truchement des « flingues » ou du doigt directif comme Gabin ci-dessus, etc.

Gageons que le culte voué aux « Tontons flingueurs », au-delà du talent de Michel Audiard, doit beaucoup à la déconsidération, très rapide à l’échelle historique, dont a fait l’objet tout l’univers masculin, ses codes, ses caractères, ses usages depuis 40 ans. « Où sont les hommes ? », pourrait-on aujourd’hui demander en retournant un refrain à succès d’antan. C’est ce que se demandent effectivement bien des femmes avec qui j’évoque le sujet.

Frise_Tontons-flingueurs

Et l’on pourrait répondre que les hommes ont largement cédé sous les coups de boutoir symboliques qui leur ont été assénés de plus en plus fortement par les tenants – conscients ou inconscients – d’un ultra-féminisme dévoyé. Parmi la quantité d’injonctions publiques qui, par leur profusion à sens unique, ont pris toute la consistance d’un lavage de cerveaux généralisé, « L’homme est une femme comme les autres » est quasiment passée dans la langue courante. Et c’est sans doute la plus emblématique de l’offensive totale qui a été menée contre eux, contre nous. Cet aphorisme d’apparence tranquille mais sournois a toute l’allure d’un slogan totalitaire, qui prétend nier la nature masculine sans apparemment qu’il y ait lieu d’en débattre.

Si le féminisme a été un mouvement nécessaire et historique, qui vient de loin et qui a tous les attributs d’un progrès pour notre société, surtout dans sa version française, il a malheureusement été contaminé par la tonalité d’emblée guerrière et revancharde d’un féminisme américain insane et prônant rien moins que la guerre des sexes, pour un horizon hyper-individualiste. Loin d’être un rééquilibrage de la puissance masculine, ce mouvement a basculé dans une conquête du pouvoir qui ne dit pas son nom et s’est paré d’atours faussement rationnels et généreux pour avancer masqué.

Les choses sont tellement avancées dans ce sens qu’il n’y a plus de temps à perdre pour retrouver le chemin de la raison et de l’harmonie d’un rapport Homme-Femme refondé pour le 21ème siècle, c’est ce à quoi vise à contribuer « Un Mâle pour un Bien ».

131021_Symboles_H-F_enlacés

Et pour cela, il s’agira d’abord de caractériser le phénomène, puisqu’il fait l’objet d’un « impensé » (comme on dit aujourd’hui) et de nombreux non-dits, voire de nouveaux interdits dans l’expression.

Je m’y attacherai ici dès aujourd’hui et dans la durée, et accueillerai avec plaisir et intérêt les propositions de contributions d’autres militants de cette juste cause.

N’en doutons pas : il faut à nouveau beaucoup plus de Mâle pour le Bien commun, et le « cave » qu’a été l’homme de ce tournant XXème/21ème siècle, qu’on a culpabilisé plus que de raison et dépouillé de tout motif d’entretenir une juste estime de lui-même, est prêt à se rebiffer !

Lionel Lumbroso
Lionel+Pomme+Herbe_480x480

4 Réponses »

  1. Problème bien posé, message bien envoyé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :